SALO PANIK
etoile.JPG
Les créations visuelles de Salo Panik sont une véritable hypothèse de l'unicité de la génétique de l'art contemporain en mouvement entre dadaïsme et post-punk art bruitiste. Un travail de citation et de création sous la forme d'une peinture vivante de l'illusion d'une cécité sociétale perdue dans les méandres d'un emprunt expérimental sans cesse revisité.
"Sérendipité 1" est une tentative
d'élaboration d'une éthique de la sérendipité,
un travail sur la perception dégradée.
Une orgie en aquarelle, du Monet pour adultes, du libertinage cryptée. "Back Nice" est un rêve de moment sadien, l'hypothèse d'une soirée réussie.
Une hypothèse d'adaptation visuelle cohérente du Marquis de Sade qui n'aurait pas peur de "choquer" loin d'un puritanisme vulgaire.
"Artsdc" est un cauchemar visuel. Un travail sur l'horreur à travers un montage et une imagerie violente et saturée.
Une nouvelle forme artistique :
La KAÏROGRAPHIE, de la danse contemporaine uniquement avec les mains.
De la poésie brutale, une violence visuelle
hors-norme. Une représentation fantasmée (cauchemardée ?) d'un voyeurisme ambiant.
"Aleteia" est une philosophie musico-visuelle. Une approche de la pensée par l'image. Un travail sur le rythme et la forme.
Comment voir un monde qui refuse d'être vu pour
ce qu'il est ? Un travail visuel sur la représentation
de l'autre et son propre fantasme de soi.
Le trailer du film "A la recherche de Le Corbusier" de Laura Hurt et de Salo Panik, une installation vidéo qui sera visible dans sa totalité dès 2015 dans des espaces consacrés à l'art contemporain.
La ville comme terrain de "je". Se mettre le monde à ses pieds pour se sentir vivre,
par-delà la mort. Le temps est suspendu, le temps n'existe plus, Carpe Diem.